MISE EN PLACE DU SLEEP -PRO SFA

MISE EN PLACE DU SLEEP -PRO SFA Vidéo de démonstration sur YouTube (en anglais)

https://www.youtube.com/watch?v=iU3YBKdRDyQ


MISE EN PLACE DU SLEEP-PRO 2 CUSTOM

MISE EN PLACE DU SLEEP-PRO 2 CUSTOM Vidéo de démonstration sur YouTube (en anglais)

https://www.youtube.com/watch?v=dXPOg72GOAA


MISE EN PLACE DU SLEEP PRO 1

MISE EN PLACE DU SLEEP PRO 1 Vidéo en français sur YouTube:

http://www.youtube.com/watch?v=Xd7Whb6U8bA


DizzyFIX et VPPB

DizzyFIX et VPPB Le traitement physiologique pour les vertiges positionnels

DizzyFIX est un traitement efficace et naturel pour les vertiges dûs au VPPB .
Le DizzyFIX vous guide à travers une manœuvre de repositionnement des particules otolithiques. Cette manœuvre vous permet de traiter la cause la plus fréquente de vertige appelé «vertige paroxystique positionnel bénin» ou " VPPB " . La manœuvre guérit les vertiges chez 88% des patients avec seulement 1 séance.
Chez les patients atteints de VPPB , les cristaux de calcium connus sous le nom d’otoconies ou otolithes ont migré dans l'un des canaux semi-circulaires rempli de liquide. Lorsque vous déplacez votre tête , l’otoconie provoque un déplacement de fluide anormal qui entraine un vertige de rotation intense appelé vertige positionnel.
Comment traiter les vertiges et étourdissements en utilisant DizzyFIX?
Le traitement des vertiges positionnels est simple et efficace avec DizzyFIX .
Le DizzyFIX est la représentation visuelle des canaux semi-circulaires . Il est rempli de liquide et contient une particule verte représentant les otoconies se déplaçant lors du VPPB . Le dispositif fonctionne comme un manuel d'instruction sous contrôle de la vue.
Vous devez faire progresser la particule verte d'une extrémité à l'autre de l'appareil en ajustant la position de votre tête . La manœuvre de repositionnement des particules ( pour laquelle le DizzyFIX vous guide d’une manière interactive ) prend environ 3 minutes et déplace les particules d’otoconies hors des canaux semi-circulaires. Ceci élimine immédiatement votre vertige .

Appareil vestibulaire
Les canaux semi-circulaires font partie de l'appareil vestibulaire . C'est l'organe de l'oreille interne spécialisé dans l’équilibre. Le déplacement inopiné des otoconies peut perturber cette fonction .
Les personnes atteintes de VPPB ont généralement des symptômes positionnels , comme des vertiges en se retournant dans le lit , ou lors de la flexion ou del’extension cervicale . Le traitement du VPPB par la manœuvre de repositionnement déplace ces particules . Cette maladie qui affecte environ 10 % de la population de plus de 60 ans est probablement sous diagnostiquée et le premier traitement souvent proposé est d'utiliser des médicaments alors que la manœuvre de repositionnement est beaucoup plus efficace.
Comment ça marche?
L'objectif général du dispositif DizzyFIX est de guider visuellement l'utilisateur dans la manœuvre de repositionnement des particules otoconiales (manoeuvre d'Epley) et de guérir le VPPB .
Le dispositif fixé à une casquette est constitué d'un tube spécial rempli d’un fluide . Le dispositif contient également une bille verte représentant les otoconies de l'oreille interne . La forme du tube et le mouvement de la particule fournissent des informations quant à la pertinence de la manœuvre de repositionnement. Il faut tout simplement guider la bille à travers le dispositif pour traiter votre VPPB .
Le dispositif permet de diagnostiquer un VPPB ,de déterminer le côté affecté et de traiter le BPPV comme chez un ORL .
Le dispositif permet à l'utilisateur de répéter la manœuvre aussi souvent que nécessaire . Le VPPB peut être une maladie chronique , et jusqu'à 50 % des patients vont récidiver dans leur vie. Le DizzyFIX leur enseigne comment traiter les épisodes récurrents rapidement et efficacement .

Quelles sont les causes du VPPB (Vertige paroxystique positionnel bénin)

C’est la cause la plus fréquente des vertiges.
L'oreille utilise normalement de petits cristaux appelés otoconies ou otolithes, pour déterminer la position de la tête dans l’espace. Les symptômes apparaissent quand ces cristaux se détachent et flottent à l'intérieur de l'oreille interne . Ces particules cristallines provoquent alors une sensation de vertige à chaque fois qu'ils sont déplacés par les mouvements de la tête .
Les personnes atteintes de VPPB ont généralement des symptômes lors des changements de position comme rouler dans le lit , ou lors de la flexion ou l’extension cervicale. Cette condition affecte environ 10 % de la population de plus de 60 ans . Le VPPB est probablement sous-diagnostiqué et souvent traité avec des médicamentsalors que la manœuvre de repositionnement est plus efficace.
Qu'est-ce qu’un vertige ?
Il y a beaucoup de maladies qui peuvent entrainer des vertiges et de nombreux types de vertiges , qui ne sont pas le vertige . Différentes conditions peuvent être appliquées à ces autres symptômes.
Le terme vertige est un terme très général pour un ensemble de sensations comme l’instabilité, le déséquilibre, la chute ou l’étourdissement. Chacune de ces sensations peut , à son tour , avoir un certain nombre de causes. Les causes les plus communes comprennent les maladies cardio-vasculaires , certains médicaments , et les troubles du cerveau .
D’une façon générale, les causes de vertige peuvent être considérés comme étant soit centrale , liées au cerveau, soit périphérique, liée à l'oreille interne .
Vertige périphérique
D'autres causes périphériques relativement courantes de vertige existent dont la neuronite vestibulaire ou la maladie de Ménière . Dans chacune de ces causes périphériques il existe une atteinte de l'appareil vestibulaire de l’oreille interne .
Vertige central
Les causes centrales sont en rapport avec le cerveau lui-même, telle une tumeur ou un AVC (accident vasculaire cérébral) ou sont liés à des conditions extérieures qui affectent le cerveau indirectement, comme les drogues comme l'alcool .
D’autres troubles affectent le cerveau indirectement comme les maladies cardio-vasculaires, les troubles du rythme cardiaque ou l’hupotension artérielle, qui interrompent la fourniture d'oxygène au cerveau et peuvent causer des étourdissements (notamment quand on se relève trop rapidement).

Les traitements du VPPB

Epley, manœuvres et autres traitements
Souvent, le traitement de première intention pour le vertige est de donner des produits pharmaceutiques . Cependant, les médicaments ont été montré pour être largement inefficaces dans le VPPB .
Manœuvre de repositionnement des particules (manœuvre d’Epley )
En 1992 Epley a publié son premier rapport sur une procédure de repositionnement des otolithes. Cette manoeuvre d'Epley a depuis été modifié et est communément appelé la manœuvre de repositionnement des particules. Cette manœuvre est la norme pour de nombreux ORL qui la pratiquent. Son succès a été estimé à environ 82% avec une seule séance .
Le dispositif DizzyFIX est conçu spécifiquement pour permettre à quiconque d'effectuer une manœuvre de repositionnement correcte. Le retour visuel de l'appareil guide les patients à travers le traitement le plus efficace pour le VPPB . Etant donné que la manoeuvre peut être effectuée à domicile, elle peut être répétée aussi souvent que nécessaire .
Manœuvre libératoire de Semont
En 1988 , Semont décrit la "manœuvre libératoire". Semont propose une série de changements rapides de position de la tête libérant et déplaçant les particules hors des zones problématiques de l'oreille interne dans d'autres parties du vestibule où ils ne provoquent plus de sensation de vertiges. Cette manœuvre est efficace, mais plus difficile à réaliser et lourde chez les patients âgés.
Traitements médicamenteux
L’acétylleucine (Tanganil..) est souvent prescrit pour diminuer les symptômes des vertiges quelle qu’en soit la cause.
Les médicaments anti-nauséeux (Primpéran ...) peuvent diminuer les symptômes associés au VPPB mais n'ont pas d'effet sur ​​le pronostic ou la durée du VPPB .
Les sédatifs anxiolytiques (Xanax...) peuvent également être utilisés pour masquer les symptômes invalidants associés au VPPB mais n’affectent pas le cours de la maladie .
D’autres médicaments comme la Bétahistine (Serc ...) peuvent avoir un effet sur les vertiges liés à l'oreille interne. Il est plutôt prescrit dans la maladie de Ménière, son rôle dans le VPPB n’étant pas démontré.
Traitements chirurgicaux
La chirurgie pour un VPPB est réservée exceptionnellement aux cas rebelles les plus graves. Toutes les interventions chirurgicales comportent, outre le risque anesthésique, celui d’une lésion du nerf facial et peuvent également provoquer une surdité permanente et totale de l'oreille opérée .

http://www.youtube.com/watch?v=y0N-m8m_7Gw


AÉRATEURS TRANS-TYMPANIQUES

AÉRATEURS TRANS-TYMPANIQUES L’aérateur trans-tympanique ou "yoyo" est un tube creux en matériau plastique (diabolo, ou T Tube).

Cet aérateur est mis en place au travers de la membrane tympanique après incision
ou paracentèse du tympan, sous microscope. Cet aérateur reste en place pendant plusieurs mois.

BUT DE L’INTERVENTION
La mise en place d’un aérateur à travers le tympan a pour but de favoriser l’aération de l’oreille
moyenne en cas :
- d’otite moyenne aiguë à répétition,
- d’otite séro-muqueuse avec atteinte auditive,
- de rétraction tympanique.

Cette intervention est proposée après échec des traitements médicaux habituels et en l’absence de résorption spontanée de l’otite séro-muqueuse.

REALISATION DE L’INTERVENTION
Pour améliorer la tolérance de cette intervention, notamment chez l’enfant, une anesthésie générale est programmée.
La durée d’hospitalisation et les soins post-opératoires vous seront précisés par votre chirurgien.

RISQUES IMMEDIATS
Un écoulement de l’oreille peut se produire après l’intervention. Cet écoulement est plus ou moins sanglant, plus ou moins infecté, il peut favoriser l’expulsion précoce de l’aérateur.

RISQUES SECONDAIRES
L’aérateur peut être obstrué par un corps étranger ou par du simple cérumen. Dans ce cas, la pathologie de l’oreille peut récidiver.
Dans de rares cas, on peut observer la migration de l’aérateur derrière le tympan.
Une fois l’aérateur expulsé, on peut observer comme après tout acte opératoire sur une oreille:

- Soit une perforation séquellaire du tympan qui peut nécessiter un acte chirurgical ultérieur,
- Soit une modification cicatricielle de la membrane tympanique (atrophie, tympano-sclérose, granulome)
- Soit une récidive de la pathologie

COMPLICATIONS GRAVES ET/OU EXCEPTIONNELLES
Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Le risque de perte définitive de l’audition, accompagné éventuellement de bourdonnement d’oreilles et/ou de vertiges, est très exceptionnel après cet acte opératoire. Il en de même de l’inclusion d’épiderme derrière le tympan.

APRES L’INTERVENTION
L’oreille peut couler dans les jours qui suivent la pose du drain. Surveiller la température: une fièvre de 38-38,5° est possible pendant 48h.

PRECAUTIONS:
Ne cherchez pas à nettoyer le fond de l’oreille, vous risqueriez de déplacer le drain: n’essuyez que l’entrée du conduit auditif.
Evitez l’irruption d’eau dans l’oreille (shampoing, douche. . .) en obturant l’entrée du conduit avec un bouchon en silicone
La piscine est déconseillée sans protection, mais la natation est possible avec un bandeau de protection en néoprène.

SURVEILLANCE:
Un contrôle après l’intervention est nécessaire, puis tous les 3 mois pour vérifier la bonne position du drain et sa perméabilité.
Avant ce délai : en cas d’écoulement persistant par l’oreille, ou de fièvre élevée ou prolongée ou dès la chute des drains, contactez votre ORL afin de vérifier l’absence de récidive.


FACTEURS FAVORISANT LES RONFLEMENTS

FACTEURS FAVORISANT LES RONFLEMENTS Dormir sur le dos
Dans cette position, la pesanteur tire la mâchoire et la langue vers l'arrière. Ceci a pour effet d'ouvrir la bouche, de faire reculer la langue vers les voies aériennes et de diminuer le passage de l'air.

Obstruction nasale.
La respiration par le nez est la manière la plus efficace d'inspirer l'air dans les poumons. Les allergies, la grossesse, ou ou une déviation de la cloison nasale peuvent entrainer une résistance accrue au passage de l'air.

Obésité
Le poids excessif, les excès de graisse dans la région du cou et de la gorge entrainent une pression accrue sur les voies aériennes. L'obésité est un facteur important de prédisposition au ronflement.

Hypertrophie des tissus mous
Le ronflement est beaucoup plus répandu chez les personnes qui ont une grosse langue, un voile du palais trop long, une grande luette, ou de grosses amygdales.

Une mâchoire inférieure peu développée
Les gens qui ont un petit menton associé à une petite mâchoire inférieure sont des ronfleurs parce qu'il y a moins d'espace dans le fond de la gorge pour le voile et la langue.

Certains médicaments et la consommation d'alcool
Quelques drogues (en particulier les tranquillisants et certains antihistaminiques) et l'alcool entrainent un relachement des tissus mous et des muscles dans la gorge.

Tabac et fumée de cigarette
Ces irritants peuvent causer la congestion accrue des parois nasales et des muqueuses de la gorge.